Q1 Qu’est-ce que le MSG ?

Le glutamate monosodique (MSG) est le sel sodique de l’acide glutamique, un acide aminé présent dans les protéines.

Q2 Comment est-il produit ?

Le glutamate est produit par fermentation, procédé utilisé pour fabriquer la bière, le vinaigre, la sauce soja ou le yaourt. Le processus utilise pour base des produits tels que la mélasse du sucre de canne ou de la betterave et l’amidon du tapioca ou des céréales.

Q3 Le corps humain métabolise-t-il le glutamate monosodique ajouté à la nourriture différemment que le glutamate naturellement présent dans les aliments ?

Non. Le glutamate présent naturellement dans les aliments et le glutamate dérivé du MSG sont identiques. L’intestin les digère et les absorbe de la même façon.Le corps ne fait pas de distinction entre le glutamate des aliments, tels que les tomates, et le glutamate du MSG. De plus, les recherches ont démontré que le glutamate, qu’il provienne de nos aliments ou du MSG, est important pour le bon fonctionnement de l’appareil digestif.

Q4 L’ajout de plus de MSG améliorera-t-il le goût de la nourriture ?

Le goût du MSG, à l’image du goût du sel, a un caractère auto-limitatant. Seule une petite quantité de MSG est nécessaire pour obtenir une saveur optimale. Une addition plus importante de MSG n’a que peu ou pas d’effet bénéfique.

Q5 Le MSG permet-il aux fabricants de plats cuisinés de substituer des aliments de mauvaise qualité ou de qualité inférieure à des ingrédients de grande qualité ?

Non. Le MSG peut seulement améliorer le goût originel d’ingrédients de qualité.

Q6 Dans quels plats utilise-t-on du MSG ?

Le MSG peut être ajouté dans de nombreux plats savoureux, des viandes, poissons, volailles et à de nombreux légumes, ainsi qu’aux sauces, soupes et marinades.

Q7 La quantité de glutamate ajouté aux aliments pour améliorer le goût est-elle beaucoup plus importante que la quantité de glutamate présente naturellement dans les aliments ?

Le glutamate ajouté aux aliments pour en améliorer le goût ne représente qu’une faible portion de la quantité totale du glutamate consommé en moyenne dans l’alimentation quotidienne. Une personne consomme en moyenne entre 10 et 20 grammes de glutamate par jour. La quantité moyenne de consommation de glutamate sous forme de MSG est de 0,5 à 1,5 grammes par jour.

Q8 Le MSG est-il sans danger ?

Oui. Les recherches en Europe, aux Etats-Unis et en Asie ont démontrés clairement que le MSG utilisé dans des plats cuisinés ou en tant que condiment est sans danger pour l’être humain, quelque soit son âge.

Q9 Le MSG est-il sans danger pour les bébés ?

Oui. Les études scientifiques démontrent que les bébés métabolisent le MSG exactement de la même façon que les adultes. En fait, le lait maternel possède un taux de glutamate bien plus élevé que le lait de vache.

Q10 Le MSG provoque-t-il des maux de tète ?

Bien que les maux de tête soient décrits comme l’un des symptômes du prétendu «syndrome du restaurant chinois», les études sur l’humain n’ont pas été en mesure de le prouver. Le mal de tête est apparu comme un symptôme dans certaines études uniquement lorsque le MSG avait été ingéré sans nourriture et a jeûne, ce qui n’est pas pertinent étant donné que MSG est un exhausteur de goût et n’est pas consommé tel quel, sans nourriture.

De plus,  en janvier 2018, la International Headache Society (société internationale de la migraine)  a retiré le MSG de sa liste des facteurs responsables des maux de tête. Auparavant, le MSG avait été répertorié comme une substance liée aux maux de tête dans la Classification internationale des maux de tête (ICHD). Sur la base des dernières preuves scientifiques, dans la 3ème édition de l’ICHD (ICHD 3rd edition) le MSG a été retiré de cette liste.

Q11 Le MSG contient-il du gluten ?

Non, le MSG ne contient pas de gluten.

Le glutamate est produit par notre corps et joue un rôle essentiel dans notre métabolisme.

On trouve presque deux kilos de glutamate dans nos muscles, notre cerveau, nos reins, notre foie et dans divers organes et tissus. Le glutamate se retrouve également en grande quantité dans le lait maternel, à des niveaux dix fois supérieurs à celui du lait de vache.

Une personne consomme en moyenne 10 à 20 grammes de glutamate lié et un gramme de glutamate libre via la nourriture consommée quotidiemment; une personne adulte produit également environ 50 g de glutamate libre chaque jour.